.recentcomments a{display:inline !important;padding:0 !important;margin:0 !important;}
Loading...

La guerre entre les géants du Street View

Microsoft, le concurrent majeur de Google, vient de déclarer la guerre en lançant en Europe son service intitulé Bing Street Side après un premier essai aux Etats-Unis.

Microsoft dans les starting-blocks en Europe!

Après Google StreetView, UrbanDive de Pages Jaunes, itowns de l’institut Géographique National ou encore MapQuest; Bing StreetSide rejoint le monde des images 3D, mais avec prudence afin d’éviter les erreurs qui ont porté préjudice à Google : la confidentialité des données personnelles.

Après la mise en service aux Etats Unis de 56 villes, Bing StreetSide ouvre en Europe dans les prochains mois : des Bing Cars vont scanner les rues de Paris, Londres et Barcelone dans un premier temps. Pourtant il n’a pas encore prévu un passage en Asie en 2011. Pour les utilisateurs au Vietnam, Diadiem (“emplacement”) est toujours en tête dans le marché du street map.

Nous n’allons pas analyser ni comparer les fonctionnalités et les qualités visuelles respectives des applications, que nous verrons lorsque Bing StreetSide débarquera en Europe. Google Maps a toujours une longueur d’avance côté innovation mais  Microsoft essaie de le talonner.

Des services pour qui?

Dans la guerre des applications « Street View », qui bénéficiera de ces services ? Les internautes tout d’abord, qui pourront expérimenter plusieurs applications en même temps et choisir leur favorite. Les clients ensuite, qui ont besoin de solutions cartographiques; les partenaires et enfin les revendeurs divers.

Le problème de la confidentialité

Pour protéger les données personnelles lors du passage des « caméras cars » dans la rue, un logiciel de traitement des images a été mis en place pour flouter  automatiquement  les visages des passants et les plaques d’immatriculation. De plus, les utilisateurs peuvent signaler des images suspectes et en demander la révision ou le retrait. Microsoft s’engage à examiner soigneusement les demandes afin d’éviter des procès  comme Google, mais dans le domaine des données sensibles, il reste encore beaucoup à faire.

Des opportunités d’externalisation

Bref, un avenir ouvert pour les services d’externalisation d’images cartographiques 3D ! Révision de chaque photo signalée, retouche manuelle ou semi-automatique  des images, etc. Autant d’opportunités potentielles pour les sociétés compétentes. Suivez mon regard…

Laissez un commentaire