.recentcomments a{display:inline !important;padding:0 !important;margin:0 !important;}
Loading...

Mùa hè xanh – Une campagne d’été au vert

Lancé en 1993 sous le nom “ánh sáng văn hóa hè” – que l’on pourrait traduire par “été culturel” ou “lumières sur la culture”– , le projet a pris en 1997 l’appellation “Muà hè xanh” : “L’été au vert”. Créé à l’initiative d’étudiants en pédagogie de l’université d’Ho Chi Minh-ville, l’objectif initial de ces campagnes de volontariat était d’apporter “les lumières de la culture” le temps d’un été dans les régions éloignées et pauvres. Le mouvement s’est vite étendu à un plus grand nombre d’étudiants capables d’aider les populations démunies dans d’autres domaines que l’éducation : la santé, la rénovation, la construction, l’information, les telecom.

Rapide retour en arrière : 1993 se situe quelques années après le début de la politique d’ouverture économique (“Dôi moi”) lancée en 1986 et quelques mois avant la levée de l’embargo américain, le 4 février 1994. Le pays est dans un besoin de moderniser les provinces, avec le défi du développement ville / campagnes.

Jusqu’à 50 000 participants

Organisé par l’Union des étudiants Vietnamiens, “Muà hè xanh” a vite atteint une envergure nationale: le programme couvre maintenant presque toutes les provinces du Sud, du Nord, et du Centre. Si les premières éditions ont attiré quelques milliers d’étudiants, le projet a réuni 50 000 participants en 2010, et ce nombre devrait même augmenter en 2011, date de son 18ème anniversaire.

Chaque université est chargée d’organiser ses propres chantiers, de réunir 100 à 200 étudiants, et de collecter finances et sponsors.  De plus, l’organisation s’est professionnalisée: plusieurs gros évènements ponctuent le départ et le retour des ‘militants’ rassemblés autour du fameux hymne chanté par Lam Truong.

Un impact social significatif

Ce mouvement estival de milliers d’étudiants vers les campagnes a un impact social et culturel à l’échelle du pays. Sorte de version civile de l’esprit patriote qui mobilisait les jeunes d’après- guerre, il y a maintenant près de 40 ans. Muà hè xanh continue d’animer autour des chantiers de pédagogie et de reconstruction l’envie d’initiative d’une importante jeunesse.

Exemple de projet

Plus de 900 étudiants se sont réunis le 7 juillet dernier au lycée de Tháp Muoi, province située au Sud-Ouest du Vietnam, afin de préparer la nouvelle édition. Reconnaissables à leur uniforme bleu, les jeunes volontaires vont participer aux activités quotidiennes des habitants. Leur mission: mettre en place un programme d’alphabétisation. Ils sont très bien accueillis par des habitants heureux de leur présence.

“Muà hè xanh” permet à de nombreux étudiants de partir en ‘vacances utiles’, de communiquer avec des vietnamiens plus pauvres qu’eux, et d’introduire un peu de mixité sociale et territoriale. De retour en ville, ils portent souvent un regard nouveau sur leur pays. On comprend donc pourquoi ce programme fait la fierté de nombreux jeunes vietnamiens.

Depuis quelques années, l’activité s’est également ouverte à l’international, en accueillant des jeunes venus d’Europe, d’Amérique et d’Asie, à la recherche de découverte et d’implication. Pour l’édition 2011, un employé d’Officience et plusieurs étudiants venus de France participent au projet. Reportage à leur retour…

Et pour conclure voici quelques images de Huy Canh DUONG, directeur du business development chez Officience, qui a participé au programme MHX 2005 :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Où est Canh???

Un grand merci à mes collègues Minh Huy et Ngoc Tuyen pour leur aide sur la recherche d’informations !

Sources:

http://blog.yume.vn/xem-blog/chien-dich-mua-he-xanh-2010.quocthanh0309.35CE8714.html

http://uits.vn/doantn/category/hoi-sinh-vien/

http://sociologyiu09.wordpress.com/2009/12/01/volunteer-work/

Commentaires (3)
  • Duc says:

    Merci pour cet article très intéressant ! Il faudrait étendre ce mouvement hors des frontières maintenant !

  • Tien says:

    Canh n’etait pas la` dans les photos? quel dommage, je veux bien le voir dans le costume bleu de l’été vert 🙂

    1. Julie Baron says:

      Et hop une photo avec Canh… un peu caché!

Laissez un commentaire