.recentcomments a{display:inline !important;padding:0 !important;margin:0 !important;}
Loading...

Des jeux pour apprendre l’agilité

Publié par Non classé 1 Commentaire

Notre équipe de développement logiciel a entamé sa transition vers Agile depuis un peu plus d’un an. Pourquoi cette transition? Améliorer la qualité des logiciels, augmenter la satisfaction pour nos clients, mais aussi pour nos équipes. J’explique cela brièvement dans cette vidéo.

Une telle transition ne va jamais aussi vite qu’on le souhaite, et il reste encore des choses à améliorer. Cependant, s’il y a une chose que nous avons bien réussi et qui est clé dans cette démarche, c’est de maintenir l’intérêt et la sensibilité des équipes pour l’Agilité. Voici 2 jeux que nous avons expérimentés et qui vont dans ce sens.

Sac de nœud – Equipes autonomes

En avril 2012, j’ai assisté à une présentation sur les équipes “self-organized” au Forum Agile Vietnam. J’ai été très marquée par cette présentation faite par Ken Schwaber. J’y ai posé beaucoup de questions (peut-être un peu trop?). Toujours est-il que suite à cette présentation j’étais encore plus convaincue de la nécessité de passer à une gestion autonome des équipes plutôt qu’un management traditionnel.

Le jeu ci-dessous illustre comment des équipes autonomes peuvent être plus performantes à partir du moment où tout le monde s’implique, comprend l’enjeu parfaitement, discute et collabore ensemble.

A team trying to untangle themselves

L’équipe cherche à se démêler de manière autonome

Matériel

Il n’y a besoin d’aucun équipement particulier pour ce jeu.

Comment jouer ?

Former des équipes de 8 ou 10 personnes. Demander à chaque équipe de choisir un manager. Les autres joueurs doivent former un cercle.  Chaque joueur doit tenir la main de deux autres qui ne leur sont pas adjacents. Leur main gauche doit tenir la main droite d’une autre joueur et vice versa. L’objectif est de se démêler afin de construire un cercle tout en se tenant toujours les mains.

  • Premier round : l’équipe suit strictement les instructions des managers.
  • Deuxième round : le manager n’a plus aucun rôle, les membres de l’équipe collaborent directement entre eux.

Résultat

Nous n’avons pas mesuré précisément la performance en temps avec vs. sans manager, ce n’est pas l’objectif. Certains préfèrent recevoir les ordres d’un manager, d’autres préfèrent être autonomes. Dans les deux cas, le concept d’équipe autonome est bien illustré car indirectement, les questions suivantes sont posées:

  • Les instructions du manager sont-elles les bonnes ?
  • Est-ce que le manager ralentit l’équipe en donnant un seul ordre à la fois ?
  • A quel moment du jeu les membres sont-ils les plus impliqués ?
  • Comment gérer la communication entre tous les membres ?

Légo en dos à dos – Programmation Agile

La programmation Agile est indispensable pour mettre en place une vraie agilité en développement logiciel. Nous pouvons avoir des équipes extraordinaires, comprendre parfaitement le métier du client et bien se concentrer sur livrer de la valeur, selon les principes agiles, mais il demeure toujours le problème de la “dette technique” qui s’accumule lors des développements itératifs. La programmation Agile est le seul moyen de repayer cette “dette”, en mettant en œuvre une intégration en continue, des tests unitaires automatisés et une programmation à deux.

Si les deux premiers sont purement techniques, la programmation à deux demande des compétences non techniques, mais plutôt relationnelles (“soft skills”), qui sont malheureusement souvent négligées. Le jeu suivant met en avant ces compétences.

Apprendre à programmer à 2 avec des légos

Matériel

Une boîte de Lego “premier âge” (par exemple: Duplo)

Comment jouer ?

Former des paires. Chaque paire s’assied dos à dos. Un joueur possède un modèle sur papier que l’autre ne peut pas voir. Il ou elle doit donner des instructions à son coéquipier pour construire selon le modèle.

Résultat

Mis à part le défi de communication que pose ce jeu, il existe de nombreuses similarités entre un jeu de construction et le développement de logiciel.

  • Donner une vue d’ensemble en premier : « Pourquoi est-ce que tu ne m’as pas dit dès le début que c’était pas un bateau ? »
  • Est-ce que le contrôle qualité a été effectué ? «  Tu avais 10 minutes pour le faire, tu l’as fais un 5 minutes et tu n’as pas pris le temps de vérifier »
  • Faire attention aux détails comme la couleur des pièces «  Je ne pouvais pas trouver le légo jaune, donc j’ai pris l’orange »
  • Certains individus aident les équipes. ils passent de groupe en groupe, donnent des conseils et montrent des images prises avec leur téléphone
  • D’autres sont perfectionnistes : même après que le jeu soit fini, ils vont continuer jusqu’à la réalistion comptète du modèle.
Commentaires (1)

Laissez un commentaire