.recentcomments a{display:inline !important;padding:0 !important;margin:0 !important;}
Loading...

L’IT au Vietnam en 2013

Quand je dis aux gens que mon département fait de l’outsourcing en informatique au Vietnam, deux questions reviennent souvent. La première : « Dans quelle mesure la situation macroéconomique du Vietnam a un impact sur mon activité ?», la seconde : « Est-ce que je trouve des personnes qualifiées pour travailler sur les projets?»

Faire plus avec moins

Malgré les bases en macroéconomie apprises en école – c’était après tout une école d’ingénieurs! je n’étais pas très à l’aise avec la première question. Ca va mieux maintenant grâce au déjeuner organisé par l’EuroCham sur ce sujet. D’après les 2 conférenciers, Mr. Pincus ( Doyen du programme Fulbright Economics Teaching au Vietnam) et Mr. Quanq A (Président d’ « Enterprise Association Vietnam » – Hongrie, ancien directeur d’Institut des Etudes du Développement IDS), la situation est assez pessimiste: le Vietnam est en ****** de 10 ans et n’a pas fait un bon usage des Investissements Directs Étrangers; très nombreux depuis début 2006. Il a été mentionné, en particulier, le système bancaire et les promoteurs immobiliers, qui au passage ne devraient pas être renfloués par les gouvernements.

La mauvaise dette cumulée devra forcement être remboursée. C’est une très mauvaise nouvelle pour ceux qui essayent de gagner leur vie au Vietnam. Les impôts augmenteront probablement, pour les familles, mais aussi pour les entreprises.

En écoutant les conférenciers, une phrase de ma mère m’est revenue «Phí của giời, mười đời không có » – «Ne gaspille pas les dons du ciel, nous n’avons pas 10 vies ». Le Lean management a encore beaucoup de chemin à faire. C’est exactement le combat que nous devons mener ici : faire plus avec moins. En effet, avec la lente reprise de l’économie américaine et la crise de la zone Euro, il ne faut plus compter sur les IDE.

Malgré l’image pessimiste de la situation actuelle, il ya des signes positifs de la part des industries comme l’agriculture, le textile ou la fabrication de chaussure. Elles ont une “réelle activité economique” et travaillent sur leur competitivité, en investissant dans les equipements de production ou les outils IT; tels que les sytèmes ERP. C’est la preuve que l’industrie IT a une contribution positive dans le paysage économique actuel.

Ainsi la situation macroéconomique est assez mauvaise. Cependant, en ce qui concerne l’industrie IT, la croissance espérée est équivalente à 4 fois la croissance du Vietnam : 25-35% contre 5-6%. Selon l’entreprise de consulting ATKearney, le Vietnam est le 8e pays (sur 50) le plus attractif en terme d’outsourcing. Le gouvernement a récemment reuni un comité TIC (Ủy ban quốc gia về CNTT-TT) et insisté sur le fait que les TIC vont jouer un rôle important dans le developpement futur du pays. Nous n’allons donc a priori pas manquer de travail.

Developper les talents

Si nous ne manquerons pas de travail, se peut-il que nous manquions de main d’oeuvre qualifiée? Il est vrai que la concurrence est rude en IT.

Actuellement, il existe 120.000 travailleurs dans le logiciel et l’IT. Le Vietnam a plus de 250 universités spécialisés dans l’IT, formant 169.000 jeunes à travers le pays; cela represente environ 7% de la population étudiante. La question n’est pas tant d’avoir un nombre d’étudiants diplomés important, mais plutôt de savoir s’ils sont prêts pour le monde du travail. Selon une étude récente du « Center of Forecasting Manpower Needs and Labour Market Information » (FALMI), 72% des étudiants IT n’ont pas d’expérience sur le terrain, 42% n’ont pas d’expérience quant au travail en équipe, 70% ne parlent pas une langue étrangère. Il faut bien 3 mois aux entreprises pour former les juniors et combler ces lacunes. Pas étonnant alors que les entreprises ayant investi dans la formation de juniors cherchent à garder leurs bons éléments à tout prix.

Chaque entreprise a développé ses propres tactiques pour relever ce défi. Chez Officience, nous avons concentré nos efforts sur 2 principaux aspects :

  • Skills for life: nous accueillons volontiers les jeunes diplomés et consacrons 10% du temps des employés en formation; cela se traduit par des initiatives tels que Launch Your Career, des plans de developpement personnel à 6 mois, etc. Nous mettons en avant les « soft skills » à travers l’apprentissage des valeurs de notre entreprise (COSMIC LOVER).
  • Sharing the value: nous donnons un sens au travail, chacun contribue au progrès non seulement de l’entreprise, mais egalement de la société dans laquelle il vit : comment participer à un developpement durable du Vietnam en évitant le gaspillage.

Plus particulièrement dans mon département, j’encourage l’équipe à être agile. Cette recherche d’agilité influence le choix des membres de l’équipe :

  • La proximité avec les clients : les membres de l’équipe ont l’opportunité de pratiquer des langues étrangères.
  • Des équipes stables et durables : les équipes gagnent en efficacité si elles apprennent à travailler ensemble sur la durée, elles sont auto-organisés et retirent beaucoup de satisfaction des progès qu’elles réalisent ainsi.
  • La communication au quotidien : les membres de l’équipe apprennent à partager l’information efficacement grâce à des conversations d’adulte-à-adulte.
  • “Ownership” et responsabilité : chaque membre de l’equipe est important, les opinions de chacun sont prises en compte. On encourage la prise de parole et les propositions.
  • Definition of Done : l’équipe se met d’accord avec les décideurs sur ce que “finir de déveloper” les differentes fonctionalités signifie, afin de livrer exactement ce qui est attendu.
  • Lean : les bases apprises en universités sont mis en pratique pour produire du code qui peut être refactoré grâce à des tests automatisés, de la documentation «just good enough ».
  • Programmation en binôme : bien que peu répandue, cette methode permet de répendre les bonnes pratiques de programmation entre les développeurs.
  • Comprendre le business : l’équipe va au delà de la solution purement technique, elle comprend la valeur de ce qu’elle livre et est plus à même d’apporter de l’innovation.

Les candidats qui ne peuvent pas s’adapter à ce style de travail ont du mal a rester dans nos équipes. Cependant, la plupart de nouveaux y arrivent avec succès. Et cette réussite ne peut que les inciter à rester dans un environnement de travail similaire. C’est cela qui me rassure et me permet de dire : « Oui, j’ai des gens compétents pour travailler sur nos projets ».

Commentaires (3)
  • Chris F Harvey says:

    Hi Hoang-Anh,

    Good on ya! It’s so important to give meaning. The best talent wants money, sure, but they want to make a difference in the world. Keep up the good work!!

    Cheers,
    Chris

    1. hoanganhphan says:

      Thanks Chris – it means a lot coming from you!

  • Thao T. says:

    « Oui, j’ai des gens compétents pour travailler sur nos projets »

    ^^

Laissez un commentaire