.recentcomments a{display:inline !important;padding:0 !important;margin:0 !important;}
Loading...

La neutralité carbone : un enjeu de demain

Comment concilier croissance, développement commercial et préservation de l’environnement ? Cette problématique se pose à l’heure actuelle avec de plus en plus d’insistance au Vietnam. Une nouvelle politique environnementale s’impose. Officience participe à ce combat pour un développement durable en cherchant à atteindre la neutralité de son bilan carbone. Pour arriver à cet objectif, Officience met en place des dispositifs variés.

Mise en place d’un bilan carbone à long terme

 Depuis mai 2013, nous travaillons à établir une méthode de calcul qui nous permette de chiffrer les émissions carbones d’Officience et de Crunch. L’esprit général de la méthode est de prendre en compte tous les flux physiques qui concernent notre activité (flux de personnes, d’objets, d’énergie) et de leur faire correspondre les émissions de gaz à effet de serre (GES) qu’ils engendrent. Une fois le calcul effectué, il s’agit de hiérarchiser le poids de ces émissions en fonction des postes d’émissions. Cette étude constitue une étape incontournable avant d’entamer une dynamique globale de réduction au sein de l’entreprise.

Un bilan carbone a déjà été effectué au cours de l’année 2011, et a établi que nous avions émis sur cette année une quantité de GES à hauteur de 523.7 tonnes équivalent carbone. Ce qui correspondait, à cette époque, à 2.777 tonnes équivalent carbone par employé sur l’année.

Quelques chiffres pour prendre conscience du bilan actuel

Ci-dessous, les résultats du bilan carbone depuis janvier 2013. En posant l’hypothèse forte que les six derniers mois de 2013 sont équivalents aux six premiers, nous observons :

–          Une augmentation globale des dépenses

–          Une diminution de la dépense individuelle (par employé)

Il est pour l’instant trop tôt pour dire que cette diminution est significative.  Nous sommes néanmoins sur la bonne voie et planifions d’aller encore plus loin afin d’atteindre la neutralité carbone de nos activités.

Notre approche : un outil pour changer les comportements

Pour aller plus loin dans la démarche d’évaluation, nous nous attachons désormais à concevoir un programme permettant de convertir l’ensemble des dépenses énergétiques de la société, de électricité aux fournitures de bureau, en passant par les voyages d’affaires. Une fois par mois, le programme sera alimenté en données. Il restituera par la suite les dépenses en kilogramme équivalent carbone.

Cet outil est d’abord un outil de prise de conscience individuelle et globale. Un dashboard  affichant les résultats sera accessible sur les serveurs de l’entreprise. Ainsi, chaque employé pourra comparer les différentes dépenses en terme d’énergie de l’entreprise et évaluer son propre impact sur l’environnement.

Nous sommes bien conscients que ce travail d’évaluation ne constitue que la première étape d’une stratégie de minimisation du bilan carbone. La prise de conscience effectuée, nous nous pencherons ensuite sur les déclinaisons opérationnelles de notre vision écologique. Cette phase sera gouvernée par une seule question qui nous occupe déjà : Quels leviers pouvons-nous enclencher pour amorcer cette dynamique de réduction ?

Nous travaillons en parallèle avec le village de bambous de Phu An. Nous soutenons ce centre de protection et de recherche dans sa recherche d’une formule qui modélise la quantité de carbone absorbée par un bambou en fonction de son âge. Grace à celle-ci, nous pourrons déterminer combien d’hectares de bambous seront nécessaires pour atteindre la neutralité carbone.

Parrainez un bambou

Nos premiers bambous ont été mis en terre en juin 2013 dans le village Phu An. Avec 175 pousses de bambous plantées, nous avons fait le premier pas vers ce qui s’annonce comme une grande aventure humaine et écologique. Des cocotiers et des bananiers sont intercalés entre nos bambous, car ceux ci ne peuvent pas se développer correctement trop proches les uns des autres. Ils permettent en outre de préserver la biodiversité du champ.

Notre intérêt pour les bambous n’est pas exclusivement conditionné par notre identité vietnamienne. Savez vous en effet que le bambou capture 7 à 8 fois plus de carbone que la moyenne des autres arbres ? Si vous prenez la peine de vous attarder à contempler un bambou, il est même possible que vous observiez sa croissance à vue d’oeil : certains spécimens grandissent jusqu’à 50 cm par jour.

Fort de ces étonnantes caractéristiques, le bambou nous apparaît aujourd’hui comme une arme efficace pour lutter contre les émissions de carbone. Parce que ce combat global engage chacun dans sa responsabilité, il est possible d’agir à l’échelle individuelle. Et ce en devenant le parrain d’un  bambou.

Convaincus du bien fondé de notre action en 2013, nous comptons étendre le concept du projet. C’est pourquoi nous nous tournons aujourd’hui vers 2014, avec l’intention de planter 1000 bambous. Pour atteindre cet objectif ambitieux, nous comptons impliquer nos clients, partenaires, amis et amateurs de bambous dans cette démarche en leur proposant de sponsoriser une part de la plantation de bambous.

Suivez @crunch_vn pour suivre les évolutions de nos programmes de partenariat ou écrivez à contact@crunch.com.vn pour en savoir plus.

Melissa Courteix.

Laissez un commentaire